conservation vin

quel est la meilleure façon de conserver le vin ?

Pour réussir une bonne conservation du vin, la cave à vins idéale, le rêve et, bien sûr, un cave vin orienté au nord, creusé dans le roc avec un sol en terre battue, disposant de soupirail pour la ventilation. La température serait de 11°, le taux d’hygrométrie de 70 % et bien entendus, elle serait protégée d’une lumière excessive, des odeurs et des vibrations !

Si comme moi, vous n’avez pu réunir l’ensemble de ces critères, visitez l’article que j’ai écrit sur le sujet des caves à vin. Il y a des réflexes et des vieux clichés qui ont la peau dure !

Les vins vieux sont les meilleurs, je fais un bon vin puisque je le fais comme mon grand-père, il ne faut pas acheter les mauvaises années etc. Qu’en est-il réellement ? Les vins vieux ne sont pas nécessairement les meilleurs. Le vin est un être vivant qui, comme nous, évolue de l’adolescence à la maturité jusqu’à la sénescence puis la mort.

Certaines des ont une vie très courte et demandent à être bu dans leur prime jeunesse. D’autres au contraire, ont besoin de « se faire ». Un grand vin de bordeaux de deux ou trois ans et durs, et n’a guère de nez. On dit qu’il est fermé. Certains grands vins de Bourgogne sont très flatteurs dans leurs jeunes années avec en particulier de beaux arômes de fruits rouges. Il faut ensuite une crise d’adolescence qui les rend difficiles à goûter.

Puis à l’âge de la maturité, huit à 10 ans dans les bonnes années, il se goûte bien à nouveau. Les meilleurs d’entrer seulement atteindront l’âge de la sagesse en gardant bon pied bon œil. Malheureusement lorsque vous les trouverez à cet âge-là, leur prix, lui, n’a pas la sagesse. Ils sont devenus des pièces de collection dont le prix n’a guère de rapport avec la qualité.

 

Les indices pour bien conserver le vin

 

Le vin est sensible :

  • aux variations de température : idéal se situe pour les vins blancs entre 8 et 11 degrés pour les vins rouges entre 10 et 14 degrés. Au-delà de 16°, le vieillissement peut s’accélérer, pensez donc à surveiller vos vins et aller goûter régulièrement.
  • Aux odeurs : le vin respire à travers son bouchon. Ne l’entreposait pas près du mazout, des fruits, des légumes…
  • Aux trépidations : elles agitent le vin, si vous habitez à Paris ou dans une grande ville, attention au métro !
  • À la lumière : celle-ci fait travailler les vins et en décompose les couleurs. Il faut donc éviter les éclairages au néon et obscurcir au maximum la cave, tout en pensant à laisser une certaine aération pour éviter les odeurs de moisi ou de renfermé.

Enfin, le vin ne se plaît pas dans une humidité atmosphérique excessive. Attention au moisi au-delà de 70 % d’hygrométrie. Dans une atmosphère trop sèche, le bouchon risque de se dessécher et les vins de s’oxyder.

Si le sol de votre cave à vins est en béton, pensez à effectuer quelques trous jusqu’à la terre et recouvrez-le de sable ou de gravier que vous pourrez arroser de temps en temps. Autre possibilité, laissé dans la cave un récipient rempli d’eau et de charbon de bois et, dans tous les cas procurez-vous un bon hygromètre. Les bouteilles de vin doivent être conservées coucher. On trouve différents types de casier dans le commerce. Si vos moyens vous le permettent, je vous conseille ceux en lave volcanique qui a l’avantage de réguler le degré hygrométrique.

Pour ceux qui n’ont pas la chance de disposer d’une vraie cave à vin, différentes sociétés commercialisent maintenant des caves à vins d’appartement pouvant contenir de 70 à 200 bouteilles de vin et qui comportent, en plus des zones de conservation à la température adéquate, un compartiment de chambrage et un autre de rafraîchissement pour préparer le vin à la température de service.

Combien de temps conservait un vin ?

 

Ceci est une question que l’on se pose souvent. Je vais vous donner, à titre d’exemple quelque moyenne, le plus sûr est de goûter de temps en temps le vin en cave.

  • Vin d’Alsace : de 1 an à 5 ans
  • Beaujolais primeur : de 6 à 12 mois
  • vins de Bordeaux Saint-Émilion : de 3 à 50 ans
  • Bordeaux Pomerol : de 3 à 50 ans
  • un vin rouge et supérieur de Bordeaux : de 1 à 10 ans
  • un Bourgogne chablis : de 1 à 10 ans
  • un Bourgogne côte de beaune : de 1 à huit ans
  • un grand vin de Bourgogne grand crue Côte-d’Or : 2 à 20 ans
  • un côtes-du-rhône rouge : de 6 mois à cinq ans
  • un vin du Languedoc Roussillon rouge : 1 à trois ans
  • Languedoc-Roussillon Fitou : de 3 à 8 ans
  • vin du Val de Loire rouge : 1 à 20 ans
  • un Vin Val de Loire blanc moelleux : 2 à 100 temps

 

Comment servir le vin sorti de la cave

 

Les vins doivent être montés aux sorties de la cave environ deux heures avant le service. Les vins rouges seront d’abord gardés dans la pièce la plus fraîche de la maison est ouvert en général, une heure avant d’être servi.

Certains vins vieux méritent d’être décantés c’est-à-dire que l’on les transvase dans un autre récipient, une carafe à décantation par exemple, pour les séparer du dépôt qui a pu se former pendant le vieillissement.

Attention car le vin s’oxyde au contact de l’air et je vous conseille de faire cette opération le plus tard possible, juste avant le service.

  • Quel choix de verre pour le déguster

Il est tout à fait vrai que l’on voit souvent servir un grand vin dans un tout petit verre alors que celui-ci a besoin d’espace. D’abord pour que l’on puisse apprécier sa robe, c’est-à-dire sa couleur et son bouquet (son parfum). Le mieux, c’est de choisir un verre à vin adapté pour pouvoir le déguster, le sentir…

Et, n’oubliez pas au moment de servir, que pour profiter au mieux du vin que vous allez présenter à vos invités, de remplir le verre au tiers de sa capacité.

1 réflexion au sujet de “quel est la meilleure façon de conserver le vin ?

Laisser un commentaire

Partager