Test et avis : le Beaujolais nouveau

Test et avis : le Beaujolais nouveau

Connaissez-vous le Beaujolais nouveau ? Généralement, c’est le troisième jeudi de novembre qui arrive ce vin nouveau que l’on nome le Beaujolais nouveau. Avec lui, toute une floraison de vin primeur issu des côtes-du-rhône, de la Touraine ou du Languedoc-Roussillon envahissait comptoirs des caves à vin et des supermarchés. Le Beaujolais est devenues une institution est un symbole. Le vin comme le fruit et légumes, nous rappelle que les saisons existent, qu’au mois de septembre, dans les vignobles du Beaujolais, ont lieu les bandages et que deux mois après, les vins arrivent sur les étages.

Petite connaissance du Beaujolais nouveau

il y a une vingtaine d’années au début de l’automne, ont trouvé dans certains bistrots parisiens des fûts de vin bourru, de Gaillac notamment. Cette tradition du vin nouveau s’était peu à peu perdue. Nous sommes heureux de voir qu’elles renaissent aujourd’hui à travers le Beaujolais nouveau.

C’est quoi le vin nouveau

beaujolais-nouveauCet un vin d’ambiance, un vin de comptoir. On peut même dire de ce vin simple qu’il supporte d’être bus debout, mais sa simplicité même est une qualité. Ce que certains considèrent comme des défauts un manque de limpidité, la présence de gaz carbonique, un faible degré d’alcool qui tourne autour de 10 ½ à 11° l’ensemble pas vraiment. Le Beaujolais nouveau est un verre naissant, on ne doit pas se précipiter pour en faire trop vite un vin adulte. Il doit rester le plus naturel possible pour être bus à soif. Et quand on dit naturel, cela veut dire sans soufre, sans chaptalisation et sans adjonction de levure qui donne ces prétendus goût de banane ou de bonbons anglais !

Comme la plupart des vins nouveaux, le Beaujolais est un vin de fête. C’est même à mon avis sa fonction première. Il faut savoir en saisir l’instant et en profiter car sa saison est courte : elle ne dure comme moi au grand maximum, du 15 novembre à la mi-décembre.

Quel plat avec le Beaujolais nouveau

On le boira frais, comme les Lyonnais aiment le faire en l’accompagnant de plats uniques, d’un pot-au-feu convivial, de gras-double, de bons plats du terroir, de charcuterie… Parmi les fromages, un bon Cantal saura mieux que les autres magnifiaient ses arômes primeur effrités.

Un vin nouveau et mis en valeur par le plat qui l’accompagne autant que par l’ambiance qui l’entoure. Les amis, la réussite d’une soirée, une réunion conviviale autour de verre au bistrot sont les meilleurs ingrédients de l’accord parfait avec un Beaujolais nouveau. Cela dit, je considère comme vin  nouveaux n’est pas tant valorisé par le plat qui l’accompagne que par l’ambiance qui entoure sa dégustation !

Partager
FERMER
CLOSE