Tests et avis : le Bandol rouge

Tests et avis : le Bandol rouge

Apprenons à marier au mieux le vin de Bandol rouge. La région de Provence produit aussi des vins rouges de qualité, dont l’un des plus intéressants et le Bandol. La Provence n’est pas le pays des uniques vins rosés, bien qu’elle ait déclenché l’engouement dans les années 60. Le Bandol rouge est un vin brillant avec expression prononcée de nos beaux cépages méditerranéens, et ses mérites ne sont plus à démontrer. Prenons connaissance du vin Bandol dans cet article.

Faisant connaissance du Bandol rouge

Le Bandol rouge n’est pas un vin à boire jeune, car il est astringent et austère durant ses premières années. En revanche, avec l’âge, lorsque sa belle couleur noire se teinte de nuances cuivrées, ses tanins se fondent avec ses arômes d’épices, d’encre et de fruits à noyau évoluent vers des notes de cuir, de thym et de pruneaux qui le magnifient. Son moelleuse et sa densité en font même le parent ensoleillé du Châteauneuf-du-Pape, avec lequel on peut le confondre.

vin rouge de bandolLes faveurs du Bandol rouge parvenu à maturité s’épanouissent en compagnie des plats mijotés et onctueux. La spécialité de la cuisine milanaise, se prête particulièrement bien à cette alliance. Les agrumes du plat surtout le zeste d’orange réponde au bouquet du vin Bandol et le moelleux de chaque partenaire est mis en valeur. Le vin de Bandol aime les saveurs relevées fortes, il se marie volontiers avec les fromages affinés de Bourgogne.

Quelle met avec le Bandol rouge ?

Le la paix au prix non convient bien au Bandol un peu vieilli, car les prénoms épousaient ses arômes de fruits séchés. Un cabri ou un chevreau tout juste rôtis, légèrement épicée et aromatisée de lauriers, s’harmoniseront avec ses tanins. Et servi avec un gibier à poil comme le sanglier, il apportera une note chaude au repas d’automne et d’hiver.

La forte personnalité du Bandol rouge, parfois comparable à celle des côtes-du-Rhône, met en valeur la cuisine chinoise dont les mélanges sucrés salés chantent dans la bouche : un canard laqué bien croustillant l’accompagnera parfaitement. Une pastilla aux pigeons ou des tajines marocains lui conviennent également pour les mêmes raisons. Comme pour les côtes de Provence rouge, les jeunes Bandol des années les moins riches peuvent être servis frais. Les accompagne sans heurts les plats de poissons goûteux comme le rouget entier ou la fricassée. Il s’entend également à merveille avec le stoficado, un plat niçois à base de morue que l’on déguste aussi au Portugal et dont le groupe très puissant rend difficile l’alliance avec des vins blancs.

Puisque le vin de Bandol aime les saveurs relevées et fortes, il se marie volontiers avec les fromages affinés de Bourgogne, alors que ces derniers détruisent les arômes des plus beaux côtes de nuits ou de cote de baumes. Cette rencontre de fin de repas ne laissera personne indifférent !

Partager