Amateur de cigare débutant : comment s’initier au cigare ?

Amateur de cigare débutant : comment s’initier au cigare ?

Goûter à l’exceptionnelle subtilité du cigare c’est comme goûter une excellente bouteille de vin. En effet, afin de mieux apprécier la finesse d’un vin, il est toujours conseillé de le boire avec modération et éviter l’excès. Un bon vin vous fait découvrir une nouvelle sensation, délicieuse et unique en bouche à chaque gorgée. Déguster un bon cigare vous fait vivre cette même expérience.

Chaque fumeur de cigare a son style. Cela peut avoir une mauvaise ou une bonne interprétation, mais ce qui est sûr c’est qu’il passe très rarement inaperçu. En effet, selon une publication datant de 1920 en Italie, on peut répertorier douze façons différentes de tenir le cigare, qui étaient révélatrices du caractère ou du comportement du fumeur en question.

Chez les hommes, le cigare met en valeur la virilité. En revanche, il évoque la sensualité chez les femmes. Pour apprécier le goût d’un cigare, il est important de bien choisir l’accompagnement tel qu’un bon vin, ou du cognac. Mais au-delà de ces critères liés à sa dégustation, il existe trois facteurs essentiels influençant la qualité d’un cigare, à savoir : la conservation du cigare, la coupe d’un cigare et l’allumage d’un cigare.

Voici maintenant quelques conseils pour bien apprécier le cigare si vous êtes un amateur débutant

  • Comment bien conserver vos cigares ?

L’art de bien conserver les cigares est la première chose à apprendre si vous s’initier au cigare. A la différence des cigarettes, les cigares doivent être disposés avec précaution dans une boîte suffisamment large capable de les contenir. Cependant, évitez de les superposer. Pour transporter parfaitement vos cigares, le mieux c’est de les conserver dans une cave à cigare disposant d’une mousse thermoformée et d’un humidificateur.

  • La coupe :

Pour s’initier au cigare, il faut aussi apprendre à bien le couper. En effet, la coupe dépend notamment de la taille et du diamètre du cigare. Elle dépend également des préférences personnelles du fumeur. Toutefois, la coupe de la tête se fait d’une manière simple, précise et nette pour que toute la fumée puisse parvenir jusque dans votre bouche. Il est à noter que ce n’est pas la tête que l’on allume, mais l’autre extrémité appelée pied du cigare. Pour procéder à cette coupe, il est préférable d’avoir un coupe-cigare ou encore d’un emporte-pièce dédiés aux cigares.

  • L’allumage :

Pour allumer les cigares, il vous faut des briquets pour cigare spécialement conçus pour cette opération. Si vous n’en disposer pas, il est conseillé d’utiliser des allumettes en bois, des lamelles de cèdre ou un briquet torche.Tournez-le lentement à la main, une fois le cigare au contact de la flamme de sorte qu’il soit allumé de manière uniforme.

Comment fumer le cigare pour avoir le maximum de plaisir ?

Les débutants peuvent souvent toucher au but avec aisance, parce que leur imagination se projette dans un univers simple. Pour bien déguster un cigare, il faut garder la fumée dans la bouche le temps qu’elle libère toutes ses saveurs et arômes. En revanche, il faut éviter d’avaler la fumée.

fumer-un-cigare

Pour fumer le cigare et profiter au mieux de cet instant privilégié, certaines codes et techniques doivent être respectés. En effet, un cigare se hume, se respire, se coupe, s’allume et finalement se fume. Une fois allumé, la fumée doit être gardée en bouche. Évitez de la souffler sur vos voisins et surtout de l’avaler. Pour pouvoir saisir la finesse et le goût particulier du cigare, il est essentiel de poser la fumée quelques secondes sur l’arrière de la gorge.

Il est préférable de ne pas avaler la fumée du cigare car vous risquerez de tomber malade. En effet, en inhalant la fumée de tout un cigare, vous risquerez d’avoir des vomissements, ou de cracher vos poumons dans une toux peu élégante.

Comment fumer le cigare ?

 

Au risque de laisser un arrière-goût dans la bouche, lorsque vous fumer du cigare, évitez de le consumer jusqu’au bout. En effet, le cigare finit de se consumer dans un cendrier. Ainsi, il n’est pas nécessaire de l’écraser comme pour la cigarette. En réalité, on ne dit pas fumer un cigare mais déguster un cigare. Il est alors préférable de le déguster dans un espace intemporel, et de profiter pleinement du moment. Vous pouvez, par exemple, déguster votre cigare à la fin d’un bon repas, en regardant un magnifique couché de soleil ou lors d’un débat philosophique plus ou moins animé.

Afin d’apprécier la saveur particulière de votre cigare et être en symbiose avec votre vitole, prenez le temps de le déguster. Ainsi, comme pour un bon cognac, choisissez bien un instant de la journée où vous pourrez vous accorder un pur moment de détente.

Pourquoi évite-t-on d’avaler la fumée d’un cigare ?

 

Il est bon de savoir que le cigare contient environ 15 à 20 fois plus de nicotine qu’une cigarette. Évitez ainsi de confondre cigare et cigarette. En effet, même si vous êtes un grand fumeur de cigarette, vous risquerez de tomber malade lors de l’inhalation d’un cigare, notamment s’il est corsé. Le corps humain n’est pas une usine de fumée, il faut alors éviter d’en avaler. Pour fumer un cigare, il faut prendre son temps. Si vous fumez trop vite, cela risque de vous donner des sueurs froides et de vous écœurer. En général, il faut tirer trois bouffées par minute.

La manière de déguster le cigare

 

Le cigare s’allie à la gastronomie et aux grands vins. Fumer du cigare dénote aussi un certain état d’esprit. En général, la dégustation du cigare obéit aux règles des trois tiers. Pour le premier tiers, on sent un goût doux car le cigare ne développe pas encore tous les arômes. Mais quelques fois, au premier tiers, on sent un goût carrément agressif avec des saveurs âcres et acides. Après ces premières bouffées, vous savourez très vite des saveurs multiples venant accrocher vos papilles, notamment en ce qui concerne les cigares de qualité.Le second tiers est supposé donner la maturité du cigare.

C’est le point d’équilibre des grands cigares vous amenant doucement vers l’apothéose des saveurs. Pour terminer la dégustation dans une fumée turbulente et envoûtante, le troisième tiers montre un regain de puissance.

Partager